76190             TOUFFREVILLE   LA   CORBELINE               76190   Les photos de quelques années de ma prime jeunesse à Touffreville la Corbeline  (1947 - 1951)

 
Powered by counter.bloke.com

"J'irais revoir ma Normandie" version intégrale sur 78 tour par Henri Marcoux Cliquez sur les photos pour agrandir
    C'est en 1946 ou 1947 que mes parents, Georges Fiquet et Madeleine Caron se sont installés à Touffreville la Corbeline, en provenance de Caudebec en Caux. A cette époque, mon père conduisait un camion citerne à l'aide duquel il livrait du fuel dans les fermes de la région d'Yvetot. Chaque jour, été comme hiver, il allait de Caudebec à Yvetot à bicyclette pour y prendre possession de ce véhicule. C'était très éprouvant et très vite, il chercha à se rapprocher.

   Son trajet suivait la D37 et l'amenait donc à passer devant une maison à colombages typique de la région dont il apprit un jour qu'elle était à louer, et nous nous y installâmes.

   

Photo © Parie-Normandie

Voir la façade avant

Cette maison existe toujours, elle à été magnifiquement restaurée et est répertoriée au "Patrimoine de France". On peut la voir sur le site de "Paris-Normandie consacré aux vues aériennes du département, elle se trouve en bas à droite tandis qu'en haut, on voit la ferme qu'exploitait alors la famille "Saunier" où j'allais chaque jour seul (qui oserait encore faire cela de nos jours) chercher notre ration de lait. (souvenir évoqué par Mr Varin lors d'une rencontre fortuite en 2003).
   En ce temps là, le terrain situé entre le carrefour et la maison (en jaune)n'était pas bâti et constituait notre verger; pommes à couteaux et pommes à cidre étaient bien entendu les variétes dominantes
. C'est dans ce verger que je jouais avec mes cousins et cousines que mes parents invitaient pendant les vacances
     Mes parents participaient activement à la vie du village qui à l'époque comptait environ 250 âmes, et dont l'activité sociale principale, outre l'entraide mutuelle au moment des moissons qui se terminaient par les agapes de la "câodée" , était un cercle théâtral.

 

    

D'autre part, étant donné la taille du village, tout habitant mâle prenait plus ou moins part à la gestion de la commune, parfois contre son gré, c'est ainsi que mon père se vit un jour élu maire bien que n'étant pas candidat. Il n'exerça évidemment pas ce mandat.

Ci-dessous deux photos de groupes qui représentent  les personnes que mes parents côtoyaient.  Si vos parents habitaient Touffreville en 1950, peut-être les reconnaitrez-vous. A moins que comme moi, vous ne fassiez partie des plus jeunes.

 

© P. Fiquet 2006

Cartes postales début XXème par Christian Soudet

Comité des Fêtes de Touffreville

Les Normands célèbres racontés par Roger Biot

ancien journaliste de Paris-Normandie

www.pfiquet.be